Comment plumer une volaille ?

Une des tâches les moins évidentes concernant la volaille est le plumage. Pour beaucoup c’est une tâche dégradante et pour d’autres c’est la technique qui fait défaut. Ce qui pousse à poser la question : comment plumer une volaille ? Plumer une volaille est à faire avec délicatesse pour préserver la chaire. Il est à préciser qu’une oie ne se plume pas comme un canard ou encore une poule.

Pour les poulets

Le travail de plumage d’une poule ou d’un poulet se fait juste après que l’on ait tranché la gorge de l’animal. Le travail doit être entrepris durant que la chaire est encore chaude. Diffèrent méthode peut être utilisée, comme celui de dit à sec. C’est-à-dire que le poulet est plumé sans avoir recours à de l’eau bouillante. Une fois que la tête a été coupée, l’on passe directement au plumage. L’avantage de cette méthode est que l’on préserve la peau de l’animal pour une bonne présentation. Bien évidemment, cette technique ne permet pas de tout enlevé car les duvets où des chicots restent encore. Ses restes sont à prendre en charge avec une pince épilatoire.

La plumaison par trempage

Le plumage par trempage est une des méthodes de plumage les plus utilisées partout dans le monde. L’avantage est que l’on peut directement prendre en charge les sacrifices de poulets quel qu’on soit le nombre et de les plumer par la suite sans prendre en compte le facteur de chaleur du corps de la poule. Cependant, des précautions sont à prendre en compte comme le fait de ne jamais mettre la volaille dans l’eau bouillante. Il suffit de la tremper dans l’eau chaude suivie d’un mouvement dit tournant afin que l’eau s’imprègne bien de tout le corps. Puis l’on peut passer au plumage avec délicatesse. Cette technique de plumage est dite plumage humide. Après ce plumage, il est important d’utilise un chalumeau pour prendre en charge les duvets et les chicots restants. Il faut la passe de manière vive mais sans insistance.

Prise en charge des oies et canards

Pour le plumage des oies ou des canards, il est important de préciser que l’eau doit être à la température de 70 degrés. Il faut juste les tremper entre 2 à 2 minutes et demie. Si l’eau est trop chaude ou que l’on le passe sous l’eau trop longtemps, la chaire de l’animal se déchirera et cela donnera un rendu très peu attirant. Dans le cas où l’on fait à appel à une machine de plumage, il est nécessaire de rajuster à quelques degrés plus bas la température de l’eau. Contrairement au poulet, l’oie et le canard nécessitent une finition assez longue car ils ont beaucoup de chicots et duvet qui ne doit pas être directement prise en charge au chalumeau.

Des machines agricoles qui poullent moins : est-ce que cela existe ?
Se lancer dans l’agriculture bio : par où commencer ?